bouclé

bouclé

Liste des articles publiés

mercredi 9 mars 2016

De la Sicile aux Pouilles

Après avoir quitté la Sicile par le train et le ferry, me voici en Calabre.
Il fait un peu froid sur les hauteurs.
Normal c'est l'hiver, même dans le sud de l'Italie.

Typique de cette régions, les villages accrochés aux collines.
Encadré pendant des kilomètres par de gros rails de sécurité,
je me sens plutôt en insécurité sur ces grands axes routiers récemment construits.
Pas trop de liberté de mouvement ...

 Ils sont bizarrement taillés ces oliviers.

 La région est assez aride.

Arrivée à Matera.

Je me pose deux nuits dans cette auberge de jeunesse du centre ville.
Déjà, pour visiter cette ancienne cité taillée dans la roche.
Et aussi pour me remettre des routes de montagne et du climat éprouvant des ces derniers jours.

 Il y a d'immenses carrières.

C'est vraiment le pays de la pierre.

Arrivée dans la région des Pouilles.

 Ici aussi, beaucoup de pierres,

 Et ces étranges maisons aux toits pointus appelés "truli".


Le village d'Alberobello, site touristique célébre pour ses truli.
Les dessins sur les toits sont des portes bonheurs, antiques ou religieux.


La région est vraiment trés belle
et aussi très propre.
Comparée à beaucoup d'autres regions du sud que j'ai traversé ces derniers mois, ici il n'y a quasiment pas de déchets aux bord des routes.

 Une bonne idée pour éviter les déchets de bouteilles plastiques,
ce distributeur d'eau minérale.
Version moderne de la traditionnelle fontaine du village.

Il y a aussi des voies cyclables bien aménagées 
et pas trop de montées raides.
 Un paradis pour les cyclistes.
Plus je descends vers le sud des Pouilles et plus les maisons sont blanches.
Un avant goût de la Grèce, ma prochaine destination.

8 commentaires:

  1. Hello Jean Patrick. Je vois que tu as repris la route. Je te fais un petit coucou de NETTUNO ou je patiente(après 1 mois en france)en attente d'une fenêtre météo favorable pour reprendre ma route maritime.
    Que ta route à toi soit paisible et pleine de bonnes choses.
    Amicalement,
    Pierre (bateau ZEPHYROS)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Pierre, j'espere que tu ne vas pas attendre trop longtemps. Moi pour avoir un peu moins froid je suis descendu un peu plus au sud. Je sus maintenant dans le Péloponnèse.
      A plus.
      Amitiés

      Supprimer
    2. Re hello...
      En fait, je dois attendre une livraison de cartes marines : Mes disponibilités s"étant subitement accrues, je vais repointer mon étrave vers le sud et gagner ainsi la Grèce. Bon j'arriverais bien après toi. Mais suffisamment tôt pour déguster un ouzo glacé au soleil de l'Egée !
      Bonne continuation. Et si tu passes un jour à lyon ...
      Pierre

      Supprimer
  2. C'est joli aussi,la Calabre et les Pouilles (sèches et humides!! <-- Restes de leçons de géographie!). Oui, ces oliviers taillés façon "pleureur" ont une apparence étrange. Est-ce pour faciliter la récolte des olives? Les truli sont superbes. Merci pour toutes ces photos, Jean-Pa!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces oliviers taillés comme ça, c'est peut être parce que les Italiens sont plutôt petits ;-))
      Merci André pour tes commentaire toujours encourageants.

      Supprimer
  3. Quel changement de décor avec la Tunisie !!! Cest magnifique ! Tu as bien fais d'y passer en cette période, l'ete ce doit être blindé de monde ! Merci pour ce beau voyage en Sicile ! Bisous ! Sylvie

    RépondreSupprimer
  4. Le côté propre du coin ressort sur tes photos(propre et rangé comme le pays basque mais le vert en moins !) En été ça doit cogner, il vaut mieux être passé avant ! Et tjrs aussi peu de monde, à quelle heure traverses-tu ces contrées ?!! ou alors tu actionnes ta sonnette en arrivant, et tous se barricadent ...
    bonne continuation ! brigitte

    RépondreSupprimer
  5. POur les oliviers, c'est parce qu'ils sont malades, attaqués par un virus, et seront certainement arrachés . c'est en tous cas le cas en france .(comme les kiwis ...) brigitte

    RépondreSupprimer